Édito par Pierre Channoy

Oiseaux du Monde n°415 – Mars 2024

Mars : le mois d’élevage…

Selon les espèces élevées et la provenance géographique de leurs ancêtres, nos lecteurs peuvent avoir à s’organiser pour mettre toutes les conditions favorables à la mise en condition des oiseaux pour la reproduction que ce soit au printemps, en été, à l’automne, en hiver ou encore tout le long de l’année.
Si nos oiseaux proviennent d’horizons différents et peuvent avoir des cycles d’élevages variables, le mois de mars reste traditionnellement le mois de référence de l’élevage.

Comme de nombreux débutants dans l’élevage des oiseaux, j’ai commencé avec des canaris. Il me revient encore en mémoire que les anciens du club me donnaient pour date de départ celle du 19 mars, soit celle de Saint Joseph.

D’après le dicton, « pour la Saint Joseph, chaque oiseau bâtit son château ».

On dit même qu’à cette date, dans le pays dit de la « Montagne » entre Berry et Massif Central, les oiseaux vont se marier sur des pierres plates comme celle appelée « Table de Mariage des Oiseaux » …
Il est donc grand temps pour les espèces de reproduction printanières de leur installer leurs nids et caches après avoir augmenté leurs rations alimentaires en qualité et en quantité !

Rappelons en clin d’œil à la dernière newsletter de l’UOF (COM France) que notre fédération s’est engagée à promouvoir certaines espèces et variétés pour préserver une biodiversité dans les oiseaux d’élevage. Ceux-ci peuvent être concernés par l’enregistrement I-Fap ou non. Ainsi les euphèmes en couleurs ancestrales telle que la Perruche splendide (Neophema splendida) ou encore des fringillidés comme le Sizerin flammé (Acanthis flammea) ou le Tarin rouge (Spinus cucullata) bénéficient-ils d’un programme intégrant des enregistrements pris en charge par la fédération. D’autres oiseaux non concernés par cette dernière obligation sont également mis en avant comme par exemple les Frisés parisiens, notre principale race française de canari ! N’hésitez pas à vous renseigner en vous référant à la newsletter de mars ou à la page du site internet de l’Union.
Il faut espérer qu’avec de telles mesures d’incitations, nous arriverons à conserver une biodiversité dans nos nids !


Retrouvez cet article et bien d’autres

dans la revue Les Oiseaux du Monde n°415 – Mars 2024

Chaque mois les Oiseaux du Monde viennent nicher dans votre boite à lettres.

POUR NE PAS EN PERDRE UNE MIETTE, ABONNEZ-VOUS !


Tous ces préparatifs pour arriver je vous le souhaite, à avoir des oiseaux de qualité optimale pour le Championnat du Monde COM qui aura lieu au Parc des expositions de Santa Maria da Feira au Portugal du 20 au 26 janvier 2025 !

Encore quelques mois que les responsables réélus de la COM et de l’OMJ mettront à profit pour préparer ce grand évènement : Bernardino Yeves (Président général adjoint), Marie-Claire Tarnus (Secrétaire générale), Candido Lorenzo Vidal (Responsable des canaris de chant) et Francis Kriesels (Responsable des passereaux).

Peut-être aurons-nous le plaisir d’y admirer les oiseaux provenant des élevages d’Arabie Saoudite et d’Australie, nouveaux pays adhérents à la Confédération Ornithologique Mondiale ?

D’ici là, l’équipe des Oiseaux du Monde vous souhaite à tous une très bonne saison de reproduction !

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le départ de Philippe DE WAILLY le 13 février 2024 à l’âge de 98 ans.

Docteur vétérinaire, membre d’honneur de l’American Veterinary Historical Society et ex-président de l’Académie vétérinaire de France, et membre du Conseil d’Administration de la Fondation 30 Millions d’amis, le Docteur Vétérinaire Philippe DE WAILLY fut le premier vétérinaire français à s’intéresser aux oiseaux. Ce grand homme était très proche de l’UOF (COM France) et nous a fait l’honneur d’écrire quelques articles immensément utiles pour les éleveurs amateurs que nous sommes. Auteur de nombreux ouvrages, à 96 ans, il publiait encore « Si vous saviez ce que les animaux m’ont appris », un livre autobiographique sur sa vie et son amour envers les animaux.

L’UOF (COM France) et sa revue Les Oiseaux du Monde présentent à sa famille et ses proches leurs plus sincères condoléances et remerciements pour le dévouement de Philippe DE WAILLY à la cause animale et plus particulièrement aux oiseaux d’élevage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.