Ces Oiseaux Appelés Les Becs Fins

GUY BARAT

Etude - Conservation - Elevage

25,00 €

Ajouter au panier

16 autres produits dans la même catégorie :

En savoir plus

Guy BaratL’auteur, Guy Barat, président de la Commission des Oiseaux Becs-Fins et éleveur lui-même, nous présente un panorama presque exhaustif de toutes ces espèces ailées si particulières qui furent à leur apogée durant les années 60-80 et qui virent leur nombre se réduire graduellement sous les effets d’une réglementation contraignante et d’un « choix » plus classique parmi les éleveurs. C’est pour essayer de faire le point et d’enrayer cette tendance que ce livre a été écrit, le nombre d’ouvrages en langue française sur le sujet étant assez mince , les amateurs devant aujourd’hui se rabattre sur des manuels déjà anciens ou en anglais.

Les « Becs-Fins » passe en revue les différentes espèces encore disponibles en France ou dans le proche-étranger (Allemagne, Belgique, Pays-Bas ou Grande Bretagne). Auparavant l’auteur précise que rien ne s’est fait par hasard. Tout jeune il a été initié à l’ornithologie, en l’occurrence les pigeons voyageurs de son proche voisin, dans sa bonne ville de Pau. Par la suite il va tomber sous le charme des Becs Fins par de fréquentes visites aux expositions régionales. La législation est alors laxiste et des raretés d’aujourd’hui sont courantes à l’époque. Le « must », l’Hôtel Moderne, place de la République à Paris, tout un évènement, une expédition même depuis Pau. Plus tard c’est la rencontre déterminante avec Françoise Delord, fondatrice du Parc de Beauval, et son livre-culte : Mes Oiseaux et Moi. Dans un très grand appartement du XIXème à Paris elle héberge des oiseaux de rêve, shamas, souï-mangas et surtout les tangaras sud-américains aux couleurs irréelles.

Le parcours continue : adhésion à un club pas encore très connu, le CDE ou Club des Exotiques. Avec la fondation d’une section spécialisée : le Frugivores-Insectivores-Nectarivores Club (Fin’s Club) qui deviendra la Commission des Becs Fins à l’UOF. Dans son pavillon de Saint-Leu-la-Forêt près de Paris Guy Barat entretient une belle collection, surtout de tangaras avec des reproductions pas très faciles. Ce sont les années fastes, les sixties et seventies. Il fait partager ses connaissances par de nombreux articles dans diverses revues (CDE, Journal des Oiseaux, etc…).Quarante ans environ d’expériences d’élevage avec toujours la même passion.

Ce livre d’aujourd’hui est donc le fruit de l’expérience et de la persévérance. Excellemment illustré par des photos très souvent personnelles il déroule en 200 pages l’étude de nombreuses familles qui constituent les Becs Fins, depuis le si-connu rossignol du Japon (Leiothrix jaune) en passant par les toucans, spréos, bulbuls, grives, gobe-mouches, zostérops et autres colibris. A chaque catégorie sa condition à l’état naturel et en captivité, son élevage aussi même s’il est peu courant. Des chapitres sur les conditions de détention, l’acclimatation, l’élevage à la main, la production d’insectes, l’alimentation (l’auteur a un diplôme de pharmacien et donc une formation de bromatologie ou science des aliments), la législation actuelle, les maladies à éviter complètent ce panorama qui se veut convaincant. En fin d’ouvrage les bons tuyaux sur les expositions, les sites et les bourses spécifiques aux becs fins ajoutent une note d’espérance pour la relance en France de ces si beaux oiseaux.

Fiche technique

  • Hauteur - 24 cm
  • Largeur - 17 cm
  • Profondeur - 1.5 cm
  • Poids - 636 g
  • Editeur - The Zebra Finch
  • Pages - 198
  • Parution - 2017

Commentaires

Oiseaux exotiques
Fédération française