«

Imprimer ce Article

Sel Oz et ses mutations

par Lionel Durochat
Photos Sel Oz

Oiseaux du Monde n°377 – Mai 2020

Agapornis fischeri turquoise opaline violet

ODM : bonjour Monsieur Oz, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Sel, je vis avec mon partenaire Elfriede dans un petit village appelé Menaam. J’ai un grand amour pour les animaux depuis mon plus jeune âge. Enfant, je vivais en face d’une animalerie. De ma chambre, je regardais par la fenêtre de l’animalerie deux inséparables dans une cage. L’amour pour les oiseaux et surtout les agapornidés était déjà là.

ODM : depuis quand détenez-vous des inséparables ? Pourquoi avoir choisi ces oiseaux ?

Il y a cinq ans, j’ai acheté un couple d’Inséparable à tête noire bleus avec lesquels j’ai rapidement eu des jeunes. J’ai ensuite acheté quelques jeunes albinos chez un bon éleveur et des porteurs chez autre éleveur. Parce que c’étaient de jeunes oiseaux, j’ai commencé à chercher des oiseaux plus âgés. J’ai eu la chance de pouvoir acheter un certain nombre d’oiseaux panachés SF et DF chez un éleveur qui stoppait son élevage. C’était en décembre 2014. Au cours de la première année, je me suis principalement concentré principalement sur la conservation d’oiseaux blancs et panachés blancs (séries albinos et bleues en SF et DF).

ODM : quelles mutations détenez-vous ?

À un moment donné, j’ai vu des photos d’oiseaux bleu « turquoise » d’Amérique et des « opaline » d’Indonésie. Je suis tombé amoureux d’eux sur le champ ! Après une longue recherche, j’ai eu la chance d’acheter des oiseaux bleu turquoise. Quelques mois plus tard, le même éleveur m’a permis de reprendre quelques opalines. Je me vois plus comme un collectionneur que comme un éleveur, mais la combinaison de mutations et leur élevage est de quelque chose qui m’a énormément séduit. J’ai maintenant plus de 250 agapornidés dans diverses mutations et combinaisons de mutations.

L’année dernière, j’ai commencé à agrandir mon élevage de manière plus ciblée et j’ai progressivement cessé d’élever le pastel, le panaché et le gezoomd. Depuis un an et demi, je me concentre sur l’Inséparable de Fischer dans les mutations opaline, bleu turquoise, bleu misty, euwing et pâle fallow. Combiner les mutations est la chose que j’aime le plus. Actuellement, le défi que je me suis lancé est d’obtenir un oiseau bleu violet pâle fallow opaline. J’ai maintenant quelques mâles porteurs très appropriés pour l’année prochaine.

Au début, je n’étais pas assez organisé et j’avais certaines combinaisons qui ne donnaient pas le résultat que je voulais.

En lisant la littérature à propos des mutations et de leur transmission, et en posant de nombreuses questions aux éleveurs confirmés ayant beaucoup plus d’expérience que moi, j’ai beaucoup appris à ce sujet. Je ne fais plus les erreurs que j’ai commises, par exemple, gezoomd x euwing ou opaline x panaché ou violet x misty. Lors de l’achat d’oiseaux, je suis devenu beaucoup plus critique. Je porte une attention particulière à la taille et à la couleur.

Parce que j’aime aussi beaucoup les personata, j’ai dix couples de cette espèce en bleu turquoise, huppés et euwing.

 

Retrouvez cet article et bien d’autres

dans la revue Les Oiseaux du Monde n°377 – Mai 2020
chaque mois les Oiseaux du Monde viennent nicher dans votre boite à lettres.
POUR NE PAS EN PERDRE UNE MIETTE, ABONNEZ-VOUS !

 

Batteries à éclairage LED

Salle d’élevage

ODM : pouvez-vous nous décrire vos installations ?

J’élève en moyenne 45 couples par tour dans les cages d’élevage et dans les volières.

Je dispose de 50 cages d’élevage et 20 volières. Les cages d’élevage mesurent 125 x 50 x 50 cm, les volières 300 x 100 x 200 cm et 200 x 100 x 200 cm. Toutes mes cages d’élevage sont équipées de lumière LED. D’après mon expérience, certains oiseaux réussissent mieux en colonie et certains préfèrent se reproduire dans des cages d’élevage. Il y a une hiérarchie dans une colonie. Certains oiseaux ne s’accouplent pas et créent beaucoup d’agitation. Cette agitation mène souvent à une bagarre, qui se traduit par des oiseaux blessés.

Inséparable masqué euwing turquoise

ODM : comment organisez-vous votre élevage en période de reproduction ?

Avant de commencer l’élevage dans une volière, j’ai réuni quatre couples dans une grande volière de 125 cm de large, 2 m de haut et 3 m de long. Là, je suspends dix nids. Il est important que les quatre couples s’acceptent et je m’assure également que les couples ne se disputent pas constamment en se poursuivant. Cela nécessite une bonne observation. Parce que la volière d’observation est visible de chez moi, je peux garder un œil sur les oiseaux toute la journée.

Ce qui est également important, c’est que j’organise de manière ciblée chaque volière. Par exemple, je m’assure de mettre ensemble quatre mâles opaline vert et quatre femelles bleu euwing ensemble. De cette façon, je sais avec certitude que les femelles bleu euwing sont obligées de s’associer avec les mâles opaline et j’évite des couples bleu euwing x bleu euwing. Autre exemple : je constitue une colonie de quatre couples albinos x porteur en m’assurant que les albinos sont tous des mâles et les porteurs tous des femelles … De cette façon je suis sûr de ne pas avoir des couples albinos x albinos.

Inséparable masqué huppé panaché violet

Si à un moment donné, les quatre couples d’une volière se retrouvent dans un nichoir de nuit et évoluent en paix au cours de la journée, je les déplace vers une autre volière un peu plus petite de 1 mètre de large, 3 mètres de long et 2 mètres de haut. Je rajoute ensuite une couche de sciure et une poignée de paille dans les nids. Dans la volière, j’accroche aussi des branches fraîches de saule. Pendant la période de reproduction dans la volière, je m’assure qu’il y a plusieurs mangeoires et abreuvoirs pour éviter une bagarre et m’assurer que les oiseaux moins dominants peuvent aussi bien manger et bien boire. Il est également important qu’il y ait de nombreux perchoirs pour que chaque couple ait sa propre place. J’autorise chaque couple à se reproduire au maximum 2 fois. En 2018, pour mettre tous mes oiseaux en parfait état, j’ai même supprimé le 2ème tour. En 2019, cela s’est traduit par un très bon 1er cycle de reproduction dans lequel presque tous les oiseaux avaient des nids de 5 à 7 jeunes. Je pense qu’il est très important qu’après 2 tours mes oiseaux se reposent pendant plus de 5 mois.

La pâtée élaborée par Sel Oz pour ses inséparables

ODM : quelle nourriture distribuez-vous à vous oiseaux ?

En termes de nutrition, j’ai essayé différentes marques. Mes oiseaux semblent apprécier davantage les marques Teurling, Jos van Himbergen ou Danieel Broking. Ils reçoivent quotidiennement un bol de teurling229. De plus, je donne un mélange de perle imbibée de pâtée aux œufs Quicko, de graines germées, de pâtée pour insectivores ; j’ajoute de la spiruline calcique et des multivitamines tous les jours. Dans chaque cage, j’accroche un os de seiche. L’eau potable quotidienne propre est une évidence.

Pour ce qui est des traitements, je vermifuge mes oiseaux une fois par an et j’essaie de m’en éloigner davantage car je ne suis pas pour en donner aux oiseaux à titre préventif.

Laisser un commentaire