«

»

Imprimer ce Article

Les Perruches du Genre Polytelis

La Perruche de Barraband est un oiseau de grande envergure qui se plait en très longues volières [© Sylvain Chartier – El. Yvan Lain – Amiens 2007]

Lionel  DUROCHAT

Grande par sa taille, la Perruche d’Alexandra reste un oiseau paisible et adapté aux volières communautaires. [© Lionel Durochat – El. G. Sibellas]

Oiseaux du Monde n°355 – Mars 2018

Nomenclature

Le genre Polytelis (Wagler, 1832) comprend 3 espèces :

  • Perruche de Barraband (Superb Parrot) = Polytelis swainsonii (Desmarest, 1826)
  • Perruche mélanure (Regent Parrot) = Polytelis anthopeplus (Lear, 1831),
    avec deux sous-espèces : P. a. anthopeplus et P. a. monarchoides
  • Perruche d’Alexandra (Alexandra’s or Princess Parrot) = Polytelis alexandrae (Gould, 1863)

Morphologie

Ces perruches de grande taille ont une longueur qui oscille aux alentours de 40 cm selon les espèces, les individus et le sexe.

Le dimorphisme est assez net :

  • Chez la Perruche de Barraband, il est évident : seul le mâle arbore la gorge jaune et rouge orangé (à partir de deux ans, même si les jeunes mâles présentent des nuances orangées à la gorge avant leur plumage adulte).
  • Chez la Perruche d’Alexandra, il est plus subtil : seuls les mâles ont l’extrémité de la 3ème rémige effilée et présentent un bleu plus intense au niveau du front.
  • Enfin, pour la Perruche mélanure, la femelle est nettement plus terne (vert olive) alors que le plumage du mâle tire sur le jaune.

Biologie in situ

Mâle Perruche de Barraband mutation opaline (récessif lié au sexe). [© Sjack Bastiaan]

Ce sont toutes les trois des espèces australiennes :

  • La Perruche de Barraband vit au sud-est de l’île.
  • La Perruche mélanure se rencontre dans le sud et le sud-ouest australien.
  • La Perruche d’Alexandra se situe plutôt dans le centre.

En dehors de la période de reproduction durant laquelle ces oiseaux sont par couple (parfois plus ou moins regroupés), on peut observer de grandes bandes de Polytelis même si ce ne sont pas des espèces migratrices. Selon les régions et la nourriture disponibles, ces oiseaux se déplacent plus ou moins.

Les Polytèles affectionnent les espaces boisés ouverts : clairières, parcs, cultures, etc.

Statuts de protection

  • La Perruche de Barraband : annexe IIB (statuts de l’UICN « LC – préoccupation mineure »).
  • La Perruche mélanure : annexe IIB (statuts de l’UICN « LC – préoccupation mineure »).
  • La Perruche d’Alexandra : annexe IIB (statuts de l’UICN « NT – quasi menacée »).

Retrouvez cet article et bien d’autres

dans la revue Les Oiseaux du Monde n°355 – Mars 2018
chaque mois les Oiseaux du Monde viennent nicher dans votre boite à lettres.
POUR NE PAS EN PERDRE UNE MIETTE, ABONNEZ-VOUS !

Les polytèles en élevage

Perruche mélanure sur son poste de garde. [© Pierre Channoy]

La taille de ces perruches demande une volière adaptée : certes une petite volière permettra de détenir un couple, mais autant pour leur bien-être que pour les chances de reproduction, une volière suffisamment spacieuse sera nettement préférable (au minimum L 4m x l 1,5m x H 2m). Prévoir en plus, comme pour la grande majorité des perruches, une
partie fermée abritée pour l’hiver.

L’alimentation est à base d’un bon mélange de graines pour grandes perruches additionné de graines germées, pâtée à l’œuf, verdures, fruits, maïs mi-mûr, légumes, baies sauvages,
etc. Et même de temps en temps des insectes (vers de farine ou autres).

Pensez à leur proposer des branches de saules ou d’autres essences à l’écorce tendre pour que les polytèles les décortiquent avec bonheur ! Pensez aussi à leur proposer la possibilité
de se baigner régulièrement.

Précaution indispensable : vermifuger les polytèles au moins une fois par an puisque ces oiseaux aiment gratter le sol.

Seule la Perruche d’Alexandra peut se montrer bruyante, les deux autres espèces sont plus discrètes.

En ce qui concerne leur reproduction, prévoir un nid d’environ 35 cm de base pour une hauteur de 60 cm, garni de tourbe. La femelle pond en moyenne 5 œufs blancs incubés environ 3 semaines. Les juvéniles prennent leur envol après environ 6/8 semaines d’élevage au nid. Attendre de préférence la seconde année pour mettre les couples à la reproduction.

Les polytèles acceptent volontiers d’autres espèces de perruches d’une taille plus modeste si la volière le permet.

Perruche mélanure mutation pastel. [© Pierre Channoy – Européen Metz 2015]

Mutations

Perruche de Barraband :

  • Jaune (mutation récessive autosomale)
  • Cinnamon (mutation récessive liée au sexe)
  • Gris-vert (mutation dominante)

Perruche mélanure :

  • Jaune yeux noirs (mutation autosomale récessive)
  • Lutino (mutation récessive liée au sexe)
  • Pastel (mutation autosomale récessive)
  • Turquoise (mutation récessive)
  • Cinnamon (mutation récessive liée au sexe)
  • Bleu (mutation autosomale récessive)
  • Edged (mutation dominante)
  • Gris-vert (mutation dominante)

Perruche d’Alexandra :

  • Bleue (mutation autosomale récessive)
  • Lutino (mutation récessive liée au sexe)
  • Albinos (combinaison)
  • Cinnamon (mutation récessive liée au sexe)
  • Cobalt (mutation dominante)
  • Pallid (mutation récessive liée au sexe)
  • « Lime »

étymologie du genre Polytelis

(Marc BUMB)

Le genre Polytelis ne comprend que 3 espèces, au dimorphisme sexuel marqué, avec une petite tête et une longue queue. Doté de couleurs variées, remarquables, l’étymologie du genre s’appuie sur cette caractéristique : du grec polutelès extravagant, somptueux.

Perruche de Barraband :

Polytelis swainsonii swainsonii : dédié à William Swainson (1789-1855), naturaliste et collecteur anglais. Barraband : dédicace en français à un peintre illustrateur d’oiseaux Jacques Barraband (1767-1809).

Cette perruche, aux couleurs vives et tranchées prend le nom de Schildsittichen allemand, qui pourrait se traduire par perruche « enseigne », ou plus simplement Superb Parrot en anglais, et dans d’autres langues (Pappagallo superbo, Perico soberbio….)

Perruche mélanure dans un environnement
naturel reconstitué. [© Pierre Channoy]

Perruche mélanure :

Polytelis anthopeplus anthopeplus : de anthos (fleur) et peplus (manteau) en référence aux teintes roses des rémiges secondaires. mélanure : sa queue sombre peut avoir des
reflets noirs (melan = noir, urus = queue)

Dans la série des perruches « titrées », elle est affectée au rang de Régent : Regent Parrot, Perico regente, periquito-regente, pas loin de la Royale !

Perruche d’Alexandra :

Polytelis alexandrae alexandrae : dédiée à la princesse Alexandra (1844-1925), fille ainée de Christian IX, roi du Danemark, mais surtout épouse de Edward, prince de Galles. Elle est encore souvent connue aussi sous le titre de Princesse de Galles.

La Perruche d’Alexandra connait plusieurs mutations dont la plus courante est la mutation bleue (récessif autosomal) [© Philippe Rocher – El. Pascal Muller – Tours 2011]

PSITTACOM

Président : M. Jany LECOMTE
Tél. : 06 16 44 08 65
Email : janylecomte@orange.fr
Site internet

Laisser un commentaire