«

»

Imprimer ce Article

Le lipochrome mosaïque jaune

Club Technique Couleur

Oiseaux du Monde n°346 – Avril 2017
Commentaires de Jean-Paul Glémet, Juge OMJ-CNJF :

La femelle montre de très belles qualités

Le lipo­chrome jaune est bien visible aux points d’élection : épaule avec une belle marque bien nette en haut de l’épaule et en dégradé ensuite, marque oculaire correcte : légère pré­sence en arrière de l’œil sans entou­rer l’œil ou venir en frontal, croupion visible. Peu de jaune dans les rémiges et rectrices : c’est bien.

Excellente blancheur du manteau et surtout un très bon plumage bien compact sans une plume qui dépasse. La forme est aussi très bonne, belles rondeurs et élégance. Nous trouvons chez les jaunes mosaïques femelles des oiseaux plus structurés que chez les femelles rouges mosaïques. Cela tient au fait que les éleveurs et les juges sont moins exigeants sur la netteté du trait d’œil chez les fond jaune. En fond rouge, pour avoir une ligne oculaire étroite et juste derrière l’œil les éle­veurs utilisent des oiseaux plus fili­formes et avec une forme de tête plus ovale et pincée. Pour revenir à la femelle de la photo c’est un excellent oiseau. Mais qui parmi vous avez­ remarqué que l’ongle arrière droit était déformé ? Cela aurait pu coûter une sanction dans la rubrique impression – bien être.

Le mâle présente globalement une bonne tonalité du lipochrome

Le mâle présente globalement une bonne tonalité du lipochrome
[© Guy Doumergue – El. Christian Valenciak – Gravelines 2013]

La marque d’épaule est assez intense et bien étendue. Le masque facial est complet toutefois ce masque se prolonge trop en arrière de l’œil et ne monte pas assez haut sur le front. Le masque est en revanche bien détaché de la poitrine avec une bonne blancheur au niveau du cou et du haut du dos. La coloration de la poitrine est aussi trop étendue vers les flancs, elle devrait être plus triangulaire et limitée en poitrine. Les rémiges et rectrices sont de tonalité correcte même si le jaune se voit un peu trop dans les ailes. Pour la forme, la taille et le main­tien c’est correct. Il s’agit d’un bon oiseau mais en dessous de ce qui se fait de mieux actuellement dans les oiseaux de top niveau mondial.

Rappel du Standard :

Chez ces oiseaux, le pigment lipo­chromique est présent jusqu’à l’extré­mité du plumage dans certaines zones appelées «points d’élection». En dehors de ces zones, le pigment lipochromique est refoulé vers la base des plumes donc invisible ou à peine perceptible extérieurement.

Chez les Mosaïques, la notation du lipochrome porte sur la pureté et l’uni­formité du pigment lipochromique aux points d’élection. La délimitation aux zones d’élection, l’intensité du pig­ment lipochromique, les incrustations et la coloration des rémiges ou rec­trices rentrent dans la notation de la catégorie. La catégorie Mosaïque étant la caractéristique principale des Mosaïques lipochromes, on sera plus rigoureux dans sa notation que chez les Mosaïques mélaniques.

Nota : sur les mosaïques notamment pour les femelles, le juge sera particulièrement vigilant au positionnement des épaules par rapport au corps et sanctionnera les épaules nettement décollées (en rubrique forme).

La femelle montre de très belles qualités
[© Guy Doumergue – El. Eric Descamps – Castres 2012]

Type 1 : FEMELLE MOSAÏQUE

La couleur lipochro­mique limitée aux points d’élection doit être très intense et lumineuse et bien contraster avec le reste du manteau. Le manteau sera d’un blanc crayeux chez les canaris lipo­chromes. Les points d’élection sont : une étroite et nette ligne colorée bien visible en arrière de chaque œil, aux épaules une zone intense, bien visible et suffisam­ment étendue (la tonalité sera forte pour les petites sus­-alaires, en dégradé dans les grandes sus-alaires), le crou­pion. La poitrine sera légèrement colorée dans sa partie médiane. Pour avoir un bon contraste avec les épaules, on demande aux rémiges d’avoir le moins d’incrusta­tions lipochromiques possible. Dans l’idéal, les rémiges doivent être de cou­leur blanche chez les lipochromes et sans incrustations pour les mélanines.

Type 2: MÂLE MOSAÏQUE

La couleur lipochromique limitée aux points d’élection doit être très intense et lumineuse et contraster avec le reste du manteau. Le manteau sera d’un blanc crayeux chez les canaris lipochromes. Les points d’élection sont : un masque complet bien délimité, entourant entièrement le bec et s’arrêtant juste en arrière des yeux, les épaules (petites et grandes sus-alaires), le croupion. La partie cen­trale de la poitrine montre de façon bien visible le lipo­chrome ; cette tache pectorale se rétrécit en descendant vers l’abdomen. Le masque est détaché de la poitrine d’au moins un centimètre. Le bas-ventre ne doit absolument pas montrer de lipochrome et cette zone doit s’étendre le plus haut possible. Pour avoir un bon contraste avec les épaules, on demande aux rémiges d’avoir le moins d’in­crustations lipochromiques possible. Dans l’idéal, les rémiges doivent être de couleur blanche chez les lipochromes (toutefois  on tolérera des rémiges très légère­ment jaunâtres chez  les mâles présentant des points d’élection d’excellente qualité) et sans incrustations pour les mélanines (on sera plus tolérant pour les mélanines dilués). De même pour les sujets ayant une très grande intensité du lipo­chrome aux points d’élection on tolérera une légère transpiration du lipochrome dans le bas du dos et/ou dans les flancs.

Avis du CTC :
Nota : Le texte du stan­dard CNJF
est la pro­priété de la CNJF
Vous pouvez acquérir le livre complet de tous les stan­dards + tous les critères de jugement détaillés accompagnés de 100 photographies.
Prix spé­cial promo 2017 : 25 euros frais d’envoi com­pris.
Chèque à l’ordre de CNJF – section couleurs
commande à adresser à
JP Glémet – 24 Rue Coty – 16000 Angoulême

Merci Jean-Paul pour ces précieux commentaires. J’ai choisi ces 2 oiseaux car ils sont complé­mentaires et donc ils feraient un bon couple, le mâle a un lipo citrin qui flashe et le manteau est bien blanc, la forme est bonne et puissante et les rémiges sont correctes, la femelle aussi est magnifique, manteau blanc et plume ser­rée, la forme est harmonieuse et puissante, la catégorie est très bonne et devrait rattraper celle du mâle,les rémiges sont blanches.Ces deux oiseaux ont une belle tête, un bec impeccable et une très bonne luminosité, ils attirent le regard.

À jouer dans les concours de haut niveau et bravo aux éle­veurs mais leur réputation est déjà faite.

 

Club Technique Couleur

Président : Mr Jean-Luc Chantraine
12 rue Général Leclerc 59650 VILLENEUVE D’ASCQ
03 20 55 92 29 – chantraine.jean-luc@orange.fr

Laisser un commentaire